Pamphlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pamphlet

Message par Argene le Mar 28 Juin 2011, 7:20 am

Voici ce que j'ai publié ce matin sur le forum Looki.

Dis-moi.

Dix mois que je parcours les pages de ce forum, que je lis, m’informe, donne un avis.
Dix mois que je pense ‘apporter ma pierre à l’édifice’. Quelle prétention !

Je voudrais, par cette missive, remercier tous ceux qui me rappellent que je ne suis qu’un joueur. Rien de plus, rien de moins.
Un joueur à part entière, avec sa personnalité, ses ambitions, ses motivations, ses réflexions et ses propositions. Mais juste un simple joueur.

Au même titre que des Lachat63, Omrou, Chance1313, Slyverhawk, Deoffy ou encore Totem noir.

Un joueur libre également. Libre de penser, d’écrire ses pensées, ses joies, ses peines, ses déceptions et satisfactions. Libre de se justifier ou non. Libre d’être constructif ou pas. Libre de jouer ou pas.

Je ne suis qu’une goutte d’eau dans l’océan footballistique créé et développé par d’autres personnes, bien plus essentielles que nous. C’est grâce à eux que nous pouvons jouer. Sans eux, pas de Football Masters.

Mais, si moi seul ne représente qu’une goutte d’eau, nous tous, qui ne sommes que des joueurs, représentons également la force vive de Football Masters. Car sans nous tous, pas de Football Masters non plus.

L’équation est simple : un joueur a besoin de ses développeurs, les développeurs ont besoins de leurs joueurs.
Deux « s » qui font la différence et qui sont bien là pour me rappeler à moi, simple joueur sans « s » que seul, je ne suis rien qu’un participant.

Prétentieux, vous disais-je ! Car si je suis un simple joueur, chacune de mes interventions est amoindrie par ma subjectivité. Chaque ‘proposition d’amélioration’ existe forcément parce que j’y trouverai un intérêt quelconque. Comment ais-je pu, au fil des semaines et des mois oublier cette évidence ?

Et pourtant, je ne parviens pas à m’ôter le sentiment que si Football Masters en est là où il se trouve à l’instant où je rédige ce texte, c’est aussi moi qui en suis le responsable. Proportionnellement à la place que j’occupe dans ce jeu : une goutte. Mais voici une loi de la physique qui s’immisce dans mon discours : une seule goutte peut suffire à faire déborder un vase. La question est donc celle-ci : ai-je jusqu’ici permis à ma goutte d’occuper toute la place qu’elle méritait ? Ma prétention ne m’a-t-elle placer des œillères, m’interdisant de prendre le recul nécessaire pour analyser une situation et tenter de trouver une solution OBJECTIVE à un problème donné ?

Dis-moi, toi qui comme moi n’est qu’un simple joueur et qui me fait l’honneur de lire ces lignes, toi qui depuis dix mois ou plus, ou moins, participe à ce jeu, l’a vu évoluer, dis-moi si toi aussi tu es comme moi.

On dirait bien que la physique introduit le pamphlet.

Parce que ce réveil que je vous écris arrive peut-être un peu tard.

Car du joueur passionné que j’étais, je suis devenu un esclave de Football Masters.
Est-ce la phase ultime de l’addiction avant la délivrance ?
Football Masters pourrait-il être comparé à ces drogues prohibées parce néfaste pour notre santé ?

On y goutte ; on y trouve du plaisir ; on éprouve une sensation de manque ; le besoin de s’y rendre, de préparer son match, d’aller aux dernières nouvelles ; on se sent contraint de continuer parce que tous ces mois passés à faire de cette équipe et de cette alliance ce qu’elles sont aujourd’hui auraient été du temps perdu ; on prend conscience de l’addiction, de la perte des liens sociaux réels, du climat qui se détériore dans notre famille ; on demande de l’aide ; enfin, on se délivre.

En suis-je donc là ?

Ou peut-être suis-je simplement déçu ?
Déçu par toutes ces modifications qui, depuis plusieurs mois, et mises bout à bout ont allongé subrepticement, mais effectivement la durée de connexion nécessaire à la gestion d’une seule équipe (récemment, 4h, pour une remise à niveau, sans progression) ?
Déçu par certaines annonces des développeurs laissant entrevoir à mon interprétation très subjective un Eden jamais atteint ?
Déçu que si une seule goutte ne représente pas grand-chose, un bidon de trois litres, s’il obtient une réponse, ne représente toutefois pas plus qu’une seule goutte ?

Plus simplement, déçu de ne pouvoir continuer à jouer comme avant ?

Parce qu’il faut dire que, des promesses, des assurances, des ‘je te certifie que’, des ‘on est à votre écoute’, des ‘ceci a été validé mais pas prioritaire’, j’en ai lu depuis dix mois. Le plus bel exemple est ce « il verra le jour, je te l'assure à 100% dans la prochaine mise à jour » posté fin octobre pour une proposition validée mais toujours en attente depuis les mises à jour 0.3, 0.4, 0.5 et 0.6.
Si je suis une goute d’eau, même infime, j’existe tout de même un peu. Ma carte bleue, si elle a son importance, ne peut et ne dois pas être la seule preuve de mon existence. Outre cette 43° ligne au classement mondial (je ne cesse de descendre depuis le début de ce mois, je me demande bien pourquoi.. ah oui, je ne joue plus que très peu !), j’estime que ma présence a le droit d’être reconnue par le respect des engagements que l’on me fait, à moi, simple joueur qui, à défaut de rester prétentieux, devient égocentrique.

J’estime être en droit, si l’on me demande de choisir par un vote, de connaître exactement les circonstances de mise en application d’une évolution. Comment fonctionnera-t-elle, quelles en seront les conséquences ?

J’estime avoir le droit à l’égalité des chances. Autant de chance qu’un autre d’être lu, écouté. Autant de chance qu’un autre de posséder un joueur avec 3000 xp, autant de chances qu’un autre de posséder un super top joueur, autant de chance qu’un autre de perdre un match pourtant facile à gagner, autant de chance qu’un autre d’effectuer un mauvais transfert.

Et si, au final, plus que du jeu, j’étais déçu par ceux qui le font ?

J’espère sincèrement me tromper.

C’est la raison pour laquelle je donne une dernière chance au manager Argene avant de décréter son suicide de Football Masters. Sa vie virtuelle ne tient plus qu’à un fil : celui de l’espoir.


Argene.

PS. Le pronom personnel « je » et tous ses dérivés (mon, ma, mes, me, moi, …) sont à prendre de manière impersonnelle.
avatar
Argene
Bavard
Bavard

Messages : 1094
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 39
Localisation : Bassenge

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum